maud frère

Maud Frère, romancière belge de langue française, écrivit des récits dont la majorité des héroïnes sont des femmes orphelines de l’un ou des deux parents. Maud frère vise un renversement parodique des idées reçues sur le dimorphisme sexuel.

Une Bruxelloise diplômée en lettre

Née à Bruxelles, elle perd ses parents en 1942 ce qui l’empêche de continuer ses études de lettres. Elle a préféré suivre une formation au sein de l’Institut d’études sociales. Sur le plan professionnel, elle a été chargée par l’assistance sociale. Elle a épousé l’ingénieur Edmond Frère en 1945. À cette époque elle entreprend d’écrire ses premiers romans pour la jeunesse.

La consécration littéraire de Maud Frère

Elle se fit connaitre grâce à un récit destiné aux adolescents et intitulé Vacances secrètes. Certains de ces textes sont ensuite parus dans des revues, des albums pour enfants.

Elle a reçu le prix Victor Rossel, Veillon et Georges Garnir. Elle a publié 8 romans pendant la période de 1956 et 1972. Elle se distingue par son style d’écriture unique pour elle, la fin de ses romans s’ouvre sur un nouveau départ vers une nouvelle histoire à paraitre.

La particularité de chaque récit de Maud Frère, consiste à parler de la difficulté d’être une femme et d’être « singulière ». La majorité de ses héroïnes sont ainsi des orphelines qui ont perdu soient leurs mères, soient leurs pères soit, plus tragiquement, carrément les deux. Autre spécificité, si les romans sont indépendants les uns des autres, dans la majorité de ses œuvres on trouve toujours « la femme » dans tous ses états : femme au foyer, femme au travail, femme intellectuelle, femme religieuse… mais que l’on ne s’y trompe pas : les livres de Maud Frère sont également des histoires d’amour et elles décrivent des sentiments allant de l’amour de la vie, à l’amour de s’ouvrir sur autrui ou de s’isoler en soi…

Morte le 17 octobre 1979, Maud Frère demeurera la romancière belge de la fragilité et du bonheur d’être.

Bibliographie

Romans

— Vacances secrètes, 1956 ;

— L’herbe à moi, 1957 ;

— La grenouille, prix Charles Veillon, 1959 ;

— La délice, adapté au cinéma par Jean-Pierre Berckmans (Isabelle devant le désir), 1961 ;

— Les jumeaux millénaires, prix Victor-Rossel, 1962 ;

— Guido, 1965 ;

— Le temps d’une carte postale, 1966 ;

— L’ange aveugle, 1970 ;

— Des nuits aventureuses, 1972.

Livres pour enfants : Véronique

— Le journal de Véronique 1 :

— Mon chien, mon cousin et les autres, 1964 ;

— Le journal de Véronique 2 : Mon école, 1964 ;

— Le journal de Véronique 3 : Mon anniversaire, 1964 ;

— Le journal de Véronique 4 : Un après-midi chez Arlette, 1965 ;

— Le journal de Véronique 5 : Premier jour de vacances, 1965 ;

— Le journal de Véronique 6 : La cabane, 1965 ;

— Le journal de Véronique 7 : Noël, 1966 ;

— Le journal de Véronique 8 : La mer, 1966 ;

— Le journal de Véronique 9 : Odilon, les oreillons, 1967.

logo corrigeur