Amélie Nothomb romancière

Amélie Nothom, la romancière

De nationalité belge, Amélie Nothomb est née le 13 aout 1967 dans la ville japonaise Kobe.

Son père est l’ambassadeur de Belgique à Rome. Elle est la petite-nièce de Charles-Ferdinand Nothomb, l’homme politique bien connu.

L’enfance de la reine de l’écriture

Ce n’est qu’à dix-sept ans, que la jeune Amélie Nothomb a débarqué sur le sol de Belgique. Elle a passé ces années d’enfance au Japon, dont elle a gardé un bon souvenir. Elle parlait couramment japonais, elle a pu devenir interprète. Amélie a vécu une longue expérience de voyageur puisqu’elle vivra successivement en Chine, à New York, au Bangladesh, en Birmanie et au Laos. En regagnant son pays natal belge, elle entame une licence en philologie romane à l’Université Libre de Bruxelles. Elle écrit depuis ses dix-sept ans. Selon elle, elle a pu produire presque trente-sept romans. Elle a même écrit une vingtaine de récits personnels qu’elle se refuse à publier.

Les débuts d’une carrière de grand écrivaine

C’est âgée de vingt-cinq ans, en 1992, que l’écrivaine fait le premier pas et entre, avec précaution, dans le monde des lettres avec son roman « Hygiène de l’assassin ». Une vingtaine de publications sont éditées depuis son premier succès. Amélie Nothomb est également l’auteur de : Le sabotage amoureux (1993), Les combustibles (1994), Mercure, Péplum, Les Catalinaires (1995), Métaphysique des tubes (2000), Cosmétique de l’ennemi (2001), Robert des noms propres (2002). Amélie Nothomb a obtenu le Grand Prix de l’Académie française en 1999 pour son roman « Stupeur et Tremblements ». Ses romans sont depuis traduits en 23 langues. D’autres prix ont été décernés à Amélie Nothomb, tels que le prix du jury Jean Giono et le prix Alain Fournier.
Elle habite actuellement domiciliée à Bruxelles, le berceau de sa famille, mais elle a continué à faire le tour des villes pour l’amour du monde de la lecture.

Bibliographie

Pièces de théâtre

— Les Combustibles (1994).

Romans

— Hygiène de l’assassin (1992, Prix René-Fallet, Prix Alain-Fournier) ;
— Le Sabotage amoureux (1993, Prix de la Vocation, Prix Chardonne) ;
— Les Catilinaires (1995) ;
— Péplum (1996) ;
— Attentat (199) ;
— Mercure (1998) ;
— Stupeur et tremblements (1999, grand prix du roman de l’Académie française, Prix des libraires du Québec) ;
— Métaphysique des tubes (2000) ;
— Cosmétique de l’ennemi (2001) ;
— Robert des noms propres (2002) ;
— Antéchrista (2003) ;
— Biographie de la faim (2004) ;
— Acide sulfurique (2005) ;
— Journal d’Hirondelle (2006) ;
— Ni d’Ève ni d’Adam (2007 Prix de Flore) ;
— Le Fait du prince (2008, Grand prix Jean-Giono) ;
— Le Voyage d’hiver (2009) ;
— Une forme de vie (2010) ;
— Tuer le père (2011) ;
— Barbe bleue (2012) ;
— La Nostalgie heureuse (2013) ;
— Pétronille (2014).

Contes

— Légende peut-être un peu chinoise (1993) ;
— Brillant comme une casserole : Légende peut-être un peu chinoise, Le Hollandais ferroviaire, De meilleure qualité (1999).

Nouvelles

— Électre (1996) ;
— L’Existence de Dieu (1996) ;
— Simon Wolff (1996) ;
— Généalogie d’un Grand d’Espagne (1996) ;
— Le Mystère par excellence (1999) ;
— Aspirine (2001) ;
— Sans nom (2001) ;
— L’Entrée du Christ à Bruxelles (2004) ;
— Les Champignons de Paris (2007) ;
— Les myrtilles (2011).

Livres audios

— La Roque-sur-Pernes (2003)
— Antéchrista (2004)
— Biographie de la faim (2005) ;
— Acide sulfurique (2006) ;
— Ni d’Ève ni d’Adam (2008) ;
— Le Fait du prince (2009) ;
— Le Voyage d’hiver (2009) ;
— Une forme de vie (2010).

Textes de chansons

Pour Juliette Gréco :
— Le Pont Juliette (2011).
Pour la chanteuse Robert :
— L’Appel de la succube (2000) ;
— À la guerre comme à la guerre (2002) ;
— Le chant des sirènes (2002) ;
— Celle qui tue (2002) ;
— Nitroglycérine (2002) ;
— Requiem pour une sœur perdue (2002) ;
— Sorcière (2002).

Adaptations au théâtre

— Le sabotage amoureux (1999)
— Cosmétique de l’ennemi (2003)
— Les combustibles (2008)
— Métaphysique des tubes (2007)
— Hygiène de l’assassin (2008)
— Biographie de la Faim (2009)
— Les Combustibles (2010)
— Stupeur et Tremblements (2011)
— Cosmètica de l’enemic (2012)

Adaptations cinématographiques

— Hygiène de l’assassin (1999) ;
— Stupeur et tremblements (2003) ;
— Ni d’Ève ni d’Adam (2013).

Prix et distinctions

1993
— Prix René Fallet pour Hygiène de l’assassin ;
— Prix Alain-Fournier pour Hygiène de l’assassin ;
— Prix littéraire de la Vocation pour Le Sabotage amoureux ;
— Prix Jacques Chardonne pour Le Sabotage amoureux.
1999
— Grand prix du roman de l’Académie française pour Stupeur et tremblements.
2007
— Prix de Flore pour Ni d’Ève ni d’Adam.
2008
— Grand Prix Jean Giono couronnant « l’ensemble de l’œuvre d’un auteur de langue française ayant défendu la cause du roman » ;
— Décorée Commandeur de l’Ordre de la Couronne22, distinction spécialement conçue pour les services méritants dans la fonction publique et également attribuée pour des mérites artistiques, littéraires, scientifiques, commerciaux ou industriels.

logo corrigeur